Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/01/2014

Le cheval outil ou instructeur ? Le cheval a t'il le choix ?

2013-06-031.jpg

Il y a quelques jours, on m'a interrogé sur les questions suivantes :
"N'est-il pas égoïste d'utiliser les facultés "miroir" du cheval pour notre propre bien-être ?" "N'est ce pas notre devoir de tenir le cheval loin de nos tracas pour le préserver ?"
Ce sujet m'ayant moi-même interpellé pendant longtemps : "Quel est l'impact sur le cheval des interactions humain-cheval. S'il y en a un, peut-on l'imposer au cheval ? A quelles conditions ?", j'ai eu envie de vous partager ma réponse.

Sur ces sujets, pour avoir étudié plusieurs approches et pour avoir pratiqué avec Linda Kohanov, je me suis forgé ma propre conviction personnelle, mon propre ressenti. Et c'est d'ailleurs quand j'y suis arrivée que j'ai pu réellement me décider à aller plus loin. En aucun cas je n'aurais accepté d'adopter une pratique qui puisse nuire aux chevaux.

Comment répondre en quelques mots les plus factuels possibles, sachant que je pourrais aller beaucoup plus loin dans mon ressenti personnel :

1/ Un outil ou un Instructeur :  comment est considéré le cheval ?

Dans beaucoup d'approches dites d'"équicoaching" ou d'"équithérapie" ou d'"apprentissage facilité par les chevaux", le cheval est clairement considéré comme un outil.
Je ne partage pas cette position.
Une des réelles spécificités de l'approche développée par Linda Kohanov est que le cheval est considéré comme un être conscient à part entière, qu'il est réellement considéré comme l'Instructeur de ce qui se passe avec l'humain. Il est acteur, pas exécutant. Et l'"instructeur Eponaquest humain" lui n'est là que pour apporter le cadre, les moyens et mettre en place l'espace qui va permettre que les choses se passent. Qui va permettre que le cheval-instructeur s'exprime.

Et cela n'a rien à voir avec le fait d'utiliser le cheval comme un moyen, un outil, dans lequel l'instructeur humain organise, coordonne et traduit ce qui se passe.

Ce n'est pas simple à expliquer, à "démontrer" par écrit mais, selon moi, cela fait beaucoup de différence. L'impact sur le cheval, être sensible par excellence, est totalement différent.
 

2/ Le cheval a t'il le choix ?

Là aussi, ma position peut être surprenante mais je la ressens réellement. Les chevaux savent nous montrer s'ils ont envie de "faire ce travail" ou non. Ils savent dire "ce travail m'intéresse", ou "je n'ai pas du tout envie de faire ce travail", ou "j'ai très envie de travailler avec cet humain", ou encore "je ne suis pas en état de travailler aujourd'hui", etc etc etc". Très clairement. Et pour moi, il est de la responsabilité de l'instructeur humain de savoir lire ça et de le respecter.

Dans ce cadre, les chevaux ont le choix. Je dirais même plus qu'ils s'expriment même pour manifester ce qui les motive et leur fait du bien, ou pas. En tous cas c'est ce que je constate et c'est de cette manière que je fonctionne.
Il me semble important que l'instructeur se sente pour partie responsable de proposer au cheval des modalités qui vont lui permettre de gérer l'éventuel impact émotionnel répétitif que cela peut avoir sur lui : un cadre de vie lui permettant d'avoir une vie sociale et de l'espace de liberté pour être cheval, des fréquences et des natures d'interactions adaptées à la personnalité du cheval, et le respect des signaux de motivation ou de démotivation du cheval.
 

Enfin, je voudrais aussi signaler que si nous avons tendance à penser en 1er lieu aux impacts "négatifs" que pourraient avoir les interactions avec les humains sur le cheval, il faut aussi penser qu'il peut y avoir des impacts positifs. En particulier quand nous laissons un espace de choix pour le cheval. Ce qui est le cas normalement dans l'approche Eponaquest. J'ai personnellement constaté des états de mieux-être chez des chevaux qui n'aimaient pas leur travail d'équitation mais qui se sentaient valorisés et reconnus dans ce travail de développement personnel ou de leadership, des états physiques aussi de mieux être (meilleure forme, meilleure motivation, meilleure énergie, etc) après des interactions avec des humains, etc. L'interaction humain-cheval, si elle peut être un soin pour l'humain, peut aussi être un soin pour le cheval. Et en aucun cas je ne parle là d'antropomorphisme.
 

Voilà, je livre ce partage avec sincérité et plaisir, sur ce sujet qui m'apparaît essentiel dans ma pratique.
Et je suis intéressée par vos retours sur ce sujet !


Très belle journée à tous,
A très bientôt pour le programme des stages 2014
Carole
www.lepouvoirdeschevaux.com

26/09/2013

En avant première...

P1040817.JPG

Le calendrier de l'automne ayant été retardé par une petite entorse de cheville (humm humm), je vous communique en avant-première les dates et thèmes probables des 3 prochains ateliers que j'animerai près de Marseille cet automne avec les chevaux :

26-27 octobre sur les Relations authentiques

10-11 novembre sur le Leadership&l'intelligence non verbale ou 10-12 novembre sur Percevoir, Ecouter, Ressentir

3 jours en décembre sur la Création d'une relation sincère avec les chevaux (atelier particulièrement destiné aux cavaliers mais ouvert à tous !)

 

Aucune expérience équestre n'est nécessaire pour ces ateliers !

N'hésitez pas à me contacter pour tout renseignement ou si vous êtes intéressés !

A très bientôt,

Carole

 

19/08/2013

Ateliers à venir...

P1040659.JPG

Le calendrier des ateliers des 6 prochains mois sera publié vers la mi septembre. D'ici là, je prends enfin un peu de repos !!

Et en attendant, vous pouvez vous inscrire à la nouvelle newsletter (dans la colonne de droite !!)

Bonne fin d'été à tous,

Carole

06/04/2012

Mon approche...

 P1090801-1.JPG

L’approche que je vous propose avec les chevaux repose sur l’approche Eponaquest, combinée à l’approche éthologique des chevaux pour les cavaliers.
Elle a pour objectif d’explorer le potentiel des relations homme-cheval pour le plus grand bénéfice des 2 !

L’approche EPONAQUEST est avant tout une approche expérientielle. Elle regroupe les recherches sur le développement humain et les principes de relationnel et d’entrainement des chevaux. Les chevaux sont considérés comme nos « instructeurs » et sont activement impliqués à faciliter l’apprentissage expérimenté par l’humain. Nous apprenons à écouter ce que le cheval nous dit. L’approche EPONAQUEST trouve ses principaux domaines d’application dans le développement personnel et le leadership et livre aussi de beaux outils pour la relation cavalier-cheval et l’équitation consciente.

Pour les cavaliers, ma spécificité est de combiner l’approche EPONAQUEST avec une approche éthologique. En combinant les 2 approches, vous considérez le cheval comme un être à part entière, vous apprenez à prendre en compte les informations qu’il vous renvoie sur vous-même, à y faire écho et à utiliser le langage qui lui correspond.
Cette approche vous propose une voie innovante pour aborder la relation avec votre cheval, pour vous connecter avec lui et devenir partenaires. Ce qui peut aussi largement faire évoluer votre équitation !

 

Les séances individuelles et les ateliers collectifs font alterner des activités avec et sans les chevaux. Les ateliers sont construits par rapport à des thèmes définis. Les séances individuelles sont construites sur mesure par rapport à vos objectifs. Les ateliers d’introduction sont ouverts à tous. Les ateliers avancés nécessitent d’avoir participé à un atelier d’introduction au préalable. Aucune expérience n’est nécessaire avec les chevaux, les activités avec les chevaux ont lieu au sol (sauf ateliers avancés spécifiques pour les cavaliers).

  • En savoir plus sur l'approche EPONAQUEST

P1140920-1.JPG

L'approche EPONAQUEST a été développée par Linda Kohanov, auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet : "Le Tao du Cheval" disponible en français, et "Riding between the worlds". Linda a aussi publié "The way of the horse", jeu de cartes inédit d’archétypes basés sur les chevaux. Un 4ème ouvrage est en cours de rédaction et devrait être publié en 2013, « The power of the herd ».

Cette approche peut être expérimentée dans les ateliers organisés par les Instructeurs Certifiés Eponaquest (4 instructeurs en France en 2012).

C’est avant tout une approche expérientielle dans laquelle les chevaux sont « nos instructeurs ». L’approche EPONAQUEST appliquée à l’apprentissage facilité par les chevaux regroupe les recherches sur le développement humain et les principes de relationnel et d’entrainement des chevaux. Les chevaux sont considérés comme nos « instructeurs » et sont activement impliqués à faciliter l’apprentissage expérimenté par l’humain. L’approche EPONAQUEST trouve ses principaux domaines d’application dans le développement personnel et le leadership mais livre aussi de beaux outils pour la relation cavalier-cheval et l’équitation consciente.

Les programmes EPONAQUEST s’appuient sur la dynamique physique, émotionnelle, mentale et spirituelle des relations homme cheval pour cocréer une nouvelle manière d’être !
Ils permettent d’expérimenter, selon la voie des chevaux, nos modes relationnels, la conscience de notre corps, l’agilité émotionnelle, l’intuition, l’assertivité, la créativité et l’authenticité. Et bien d’autres talents encore pour nous réapproprier tout notre potentiel !

Dans l’approche EPONAQUEST, les chevaux sont nos instructeurs. Le comportement des chevaux et nos propres réactions à ces comportements peuvent amener à ceux qui le souhaitent de puissantes prises de conscience sur nos propres capacités et talents.

Nous profitons des enseignements des chevaux d'une manière théorique : en nous inspirant d'eux, en intégrant leur manière de gérer. Les chevaux nous permettent de nous reconnecter à des aspects de nous-mêmes que nous avons oubliés. A des ressources et des talents précieux.
Enseignement pratique aussi, par l'expérience : profiter de leurs réactions instantanées face à nos comportements. En agissant comme des miroirs et en se focalisant sur notre expression non verbale, ils nous permettent de prendre conscience d'une croyance, un comportement, une manière d'agir. En nous apprennent à tester, expérimenter et découvrir de nouvelles manières de faire et d'être.
Spécifiquement pour les cavaliers, les chevaux nous montrent quelle est la manière qui leur convient le mieux. Qui les énergise, qui les rend paisible, etc. Apprendre en expérimentant.

Aborder cette approche sans attente spécifique permet d’explorer, accroître et approfondir notre connexion à la vie. Linda Kohanov dirait dans ce cas que « notre sagesse intérieure guide le flux de notre progression individuelle sur notre chemin personnel ».

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire la page « le pouvoir des chevaux » et à consulter le site (en anglais) de Linda Kohanov www.eponaquest.com.

 

  • En savoir plus sur l'approche éthologique

DSC00928-2.JPG

L’équitation dite « éthologique » est basée sur les applications concrètes de l’éthologie, science du comportement animal.

Il s’agit d’adopter un mode de communication avec le cheval visant à l’éduquer, à lui apprendre des choses, dans un langage qui a du sens pour lui, un langage plus naturel pour le cheval et qu’il comprend.

Il s'agit aussi de comprendre son mode d'apprentissage et de motivation.

Et il s'agit bien souvent de découvrir que nos modes de fonctionnement sont naturellement fort éloignés ! Voire même de réaliser qu'il existe d'autres manières de fonctionner que celles des humains et qu'elles ont une réelle logique ! 

Un exemple ? Le regard. Les humains ont les yeux sur le devant le visage. Cela nous permet d'avoir une vision binoculaire, avec beaucoup de relief, et de fixer notre regard pour voir précisément mais avec les yeux devant le visage, pour voir sur le côté ou derrière nous, nous devons tourner la tête. Avec ces caractéristiques, quand nous nous approchons de quelqu'un d'autre, nous le regardons dans les yeux. D'ailleurs, si nous rencontrons quelqu'un qui ne nous regarde pas dans les yeux, qui a "le regard fuyant" selon l'expression consacrée, nous le trouvons bizarre, il ne nous inspire pas confiance, nous allons être mal à l'aise, nous méfier...
Chez les chevaux, les yeux sont sur le coté de la tête. Cette disposition des yeux donne au cheval une vision très large (le cheval voit tout ce qui se passe sur le côté sans tourner la tête), en revanche, sauf dans un petit endroit, la vision est monoculaire, le cheval perçoit très bien les mouvements mais moins bien les distances et les reliefs. Le contraire de nous. Et, de part cette disposition physique des yeux, le cheval a beaucoup de mal à regarder dans les yeux. Quand il s'approche d'un autre cheval, il regarde de part et d'autre, exactement comme un humain qui ne nous regarderait dans les yeux... Du coup, quand quelqu'un s'approche d'un cheval en le regardant dans les yeux, le cheval va réagir comme nous quand quelqu'un nous approche avec le regard fuyant : le cheval ne va pas être à l'aise, il va être sur ses gardes, potentiellement se méfier, "on est bizarre". Normal, tout cela s'explique par le fait que nous, les humains, nous sommes des "prédateurs" dans la grande famille des animaux. Nous chassons (chassions !) pour manger, donc nous avons besoin d'avoir les yeux sur le devant du visage pour fixer nos proies. En revanche, le cheval est un herbivore, une proie. Il mange de l'herbe. Il ne chasse pas, il est chassé. Il a besoin de voir large pour repérer d'éventuels chasseurs, pour survivre. Donc, il a besoin d'avoir les yeux sur le côté du visage...

Un autre exemple ? Le cheval a une intelligence associative. Nous avons une intelligence analytique.


Et de tous ces "détails", qui sont nombreux, nous sommes bien souvent inconscients alors qu'ils sont des piliers de notre mode de fonctionnement, de communication, d'apprentissage.

Les « chuchoteurs », qui ont popularisé l’approche éthologique, ont été appelés comme cela car les aides (instructions) qu’ils utilisent sont tellement légères qu’elles deviennent invisibles, voire se passent des « outils » classiques (mors, etc). Maintenant, ils sont plutôt appelés "nouveaux maîtres", en comparaison avec les écuyers de l'équitation classique, les "anciens maîtres".

 

 

00:24 |  Facebook | |

26/03/2012

Améliorer votre leadership en utilisant votre intelligence non verbale

Atelier collectif 2 jours, avril 2012, Arizona, Etats-Unis.

Flyer image.JPG

18:20 |  Facebook | |